La médecine traditionnelle chinoise


La médecine traditionnelle Chinoise existe depuis plusieurs millénaires, c’est un système médical complet, cohérent qui possède une représentation globale et spécifique de l’être humain, de ses équilibres et de son déséquilibre. De nos jours en Chine, elle est toujours la médecine d’Etat.
Selon la médecine traditionnelle Chinoise, le diagnostic se réalise traditionnellement en deux phases.

La première phase, appelée (sizhen) méthode de diagnostic 4 temps :
1. L’observation : consiste à examiner visuellement l’aspect général du patient, la morphologie, le dynamisme, l’expression de la vitalité du Qi ( l’énergie) le teint du visage, les yeux, la peau, les ongles, les oreilles, la langue. etc..
2. L’audition : Il s’agit d’écouter les différents sons produits par le patient, les bruits respiratoires, sifflements ou soupirs, entre les différents types de sons vocaux des cinq éléments. L’olfaction : Haleine fétide, troubles digestifs, stagnation de nourriture, etc..
3. Interrogation : permet d’obtenir des informations précises sur l’apparition de la maladie, quand a-t-elle été découverte, sur les antécédents médicaux, son l’évolution, l’aggravation ou l’amélioration des symptômes (objectifs ou subjectifs), et les traitements en cours, qui sont exprimés, par le patient au moment de la consultation.
4. Palpation : Une partie très importante, la prise des pouls en trois niveaux, (ciel, terre et homme) permet de recueillir des informations essentielles sur la fréquence et la régularité du rythme cardiaque, sur l’ensemble des organes et entrailles, l’aspect spécifique de circulation de l’énergie dans le corps en trois niveaux distincts.

La deuxième phase Les Huit principes, appelé bagang :
Après avoir recueilli des signes, des symptômes grâce aux méthodes, de diagnostic (a) et (qui ne sont pas tous détaillés, dans cette liste), le thérapeute va établir un diagnostic précis, ces informations nous allons les regrouper et les classer, dans (bagang) les huit principes, d’abord pour les différenciations et ensuite, elles permettront d’élaborer des tableaux cliniques, appelés zheng (syndromes).
La dialectique des Huit principes, c’est Yin et Yang, Surface et Profondeur, Froid et Chaleur, Vide et Plénitude.
Une fois les syndromes identifiés précisément, le thérapeute va mettre en place une stratégie thérapeutique.
Il dispose de cinq piliers fondamentaux. Chacune avec de nombreuses variantes.

Pharmacopée
Il existe un certain nombre de formules de base qui comprennent elles-mêmes de nombreuses variantes, qui s’ajustent à chaque fois, selon chaque cas en relation avec les cinq mouvements.
Acupuncture
L’acupuncture est une des branches fondamentales de la médecine traditionnelle chinoise. Elle connaît un succès grandissant en Occident, grâce aux résultats qu’elle permet d’obtenir, d’un point de vue thérapeutique ou préventif, et aussi pour l’accompagnement, elle diminue les effets secondaires dans les traitements de grosses pathologies. L’acupuncture est désormais pratiquée dans certains hôpitaux en Occident. La médecine chinoise, nous apprend à rester en bonne santé, grâce aux différentes techniques que nous avons présentées. Pour toutes personnes, même sans problème particulier, il est conseillé de faire un rééquilibrage énergétique à chaque changement de saison, pour une meilleure longévité.
Je pratique différentes techniques de Tuina pour stimuler manuellement les points d'acupuncture (digito pontcure), choisis selon les pathologies à traiter. Le principe est basé soit sur la tonification, ou la dispersion ou l'harmonisation etc. le but étant de faire circuler l'énergie. Cette pratique peut être accomapgnée, si besoin, avec : la moxibustion, les ventouses, l'auriculothérapie, la diététique chinoise, le Qi Gong et la pharmacopée.
Diététique Chinoise
Les praticiens Chinois accordent une importance particulière à l’équilibre, particulièrement à celui de forces opposées et complémentaires qui régissent notre organisme : le yin et le yang. On attribue souvent au yin un caractère féminin et au yang un caractère masculin, mais il s’agit d’une approche quelque peu simpliste. La physiologie énergétique, l’alimentation comme facteur constructif ou pathologique, ainsi que la prévention sur des maladies et l’accroissement de la santé basés sur le maintien de l’équilibre yin-yang ont toujours constitué les objectifs essentiels de la médecine traditionnelle Chinoise. La diététique s’adresse à tous, quelque soit notre âge, que l’on soit bien portant ou malade. Chaque individu est particulier et doit être traité ainsi, dans son rôle de prévention. Dans la tradition chinoise, on fait particulièrement attention aux changements de saisons qui influencent l’ensemble des phénomènes de la nature, dont l’homme fait partie. Notre alimentation doit être adaptée en fonction des caractéristiques physiologiques et saisonnières des enfants, des adolescents, des femmes enceintes, des sportifs et des personnes âgées. Elle permet d’accompagner ce mouvement énergétique vers son équilibre, en fonction de chaque individu et de bien d’autres facteurs encore. La diététique Chinoise présente un système de rééquilibrage du corps par les aliments, très élaboré. C’est une technique curative en soi, cohérente et complète. Dans le dérèglement énergétique ou dans certains déséquilibres, les thérapeutes, veilleront à préconiser une certaine alimentation, en évitant certains aliments et en privilégiant le mode de préparation. La diététique énergétique chinoise, nous oriente vers une alimentation adaptée.
Massage Tuina
Le massage tuina est une technique manuelle, il fait partie de la médecine chinoise au même titre que le Qi Gong, la pharmacopée et l’acupuncture. Cette technique manuelle est pratiquée sur le trajet des méridiens, et des points d’acupuncture spécifiquement choisis. Elle peut être utilisée indépendamment ou associée avec l’acupuncture, la moxabustion, les ventouses,etc… Les effets du Tuina sont nombreux, les principaux sont : L’amélioration de la circulation de l’énergie, du sang et des liquides organiques. Il élimine les blocages énergétiques :des articulations, des tendons et des muscles. Il détend et assouplie les tissus, il apporte l’harmonie entre le corps et l’esprit, en rééquilibrant la bonne circulation et le fonctionnement de l’ensemble de l’organisme par une détente générale.
Qi Gong
Le Qi Gong : Est une méthode préventive et curative. Elle est associée aux cinq éléments et fait partie de la médecine chinoise, elle tire son inspiration de la pensée Taoïste, c’est une discipline de gymnastique et de sons spécifiques des organes et des entrailles, qui permet d’entrer en harmonie avec le changement de saison, en faisant circuler l’énergie positive du corps, par la respiration et des mouvements adaptés. Elle permet de chasser les tensions, les blocages, l’énergie viciée, et de retrouver son équilibre, non seulement dans le corps, mais aussi dans son environnement. Le Qi Gong participe au maintien de la santé, en apportant : clarté d’esprit, coordination, souplesse articulaire et musculaire. C’est une discipline d’hygiène de vie traditionnelle.